Présentation

jacques-janine

Jacques et Janine Prévert sur la terrasse de leur appartement, cité Véron, vers 1960 - Collection privée Jacques Prévert/Photo DR

Lorsque Jacques Prévert décède le 11 avril 1977, sa femme Janine prend en charge la gestion de l’œuvre de son mari. À la disparition de Janine, en 1993, la petite-fille de Jacques et Janine, Eugénie, fille de Michèle Prévert (fille de Jacques et Janine, dite Minette, décédée en 1986) et d’Hugues Bachelot, se retrouve unique héritière de la succession Jacques Prévert et, à ce titre, seule détentrice du droit moral.

Michèle Prévert, dite Minette, Antibes, octobre 1968 – Collection privée Jacques Prévert/Photo DR

Agée de dix-neuf ans, Eugénie crée alors la société Fatras, un nom qui rappelle le titre de l’un des recueils de Jacques Prévert. Cette EURL, dont elle est l’associée unique, est gérée par le père d’Eugénie dans un premier temps, puis par eux deux en co-gérance à partir de 1997. En 2000, Eugénie Bachelot Prévert en devient l’unique gérante et s’adjoint les services d’une équipe de deux personnes, une juriste et une archiviste-documentaliste, répartissant ainsi le fonctionnement quotidien entre la gestion des droits et celle des archives.

Fatras n’a aucun but lucratif, les droits générés sont réinvestis pour la gestion de l’œuvre, la location et l’entretien de l’appartement de Jacques Prévert, qui abrite désormais les locaux de Fatras, au 6 bis cité Véron, dans le 18ème arrondissement de Paris. Eugénie Bachelot Prévert a cédé tous ses droits patrimoniaux sur les œuvres de Jacques Prévert à la société Fatras, ainsi que ses droits et obligations attachés à tous les contrats permettant l’exploitation ou la gestion des droits de propriété littéraire ou artistique sur les œuvres.

 

Share
Top
Credits